Briofeet

photo bio groupe

BRIOFEET c’est quoi? Un Groupe de Rock? de funk? de psyché? tout ça à la fois?
Pour vous servir, vous pouvez compter sur l’excentrique MC 99 avec ses claviers et son anglais approximatif, l’indomptable maneo et sa guitare qui hurle, les solides messieurs Vincenzo et Chabishmush aux bass-batt , et l’intrépide Abdou aux percus.
Des genres musicaux qui se croisent, du monde qui se retrouve dans ce son qui groove, qui cogne, qui plane.

Crée en 2005 sous le nom THE BRIOFEET BLUES BAND, la première mouture de ce projet était alors un tribute à Santana et Hendrix. Le groupe fait ses premières armes à Grenoble et la rencontre entre Maneo et MC 99, sur fond d’histoire de débauche,  sera déterminante pour la suite du projet. Petit à petit , le groupe commence donc à faire des compos, toujours influencés par les deux grands cités plus haut, puis en y injectant un caractère funky, car le groupe découvre à l’époque beaucoup d’artistes méconnus via des compilations ou autres dénichés sur internet.

Ce n’est donc plus vraiment du blues. Le groupe décide alors de juste garder BRIOFEET.

La formule est là, le groupe tourne en moyenne à un concert par mois entre bars, clubs, salles et festivals, et  fait évoluer sa musique en fonction des très nombreux goûts des différents membres du groupe, et la vie amène à quelques changements de personnel.

Le groupe enregistre un premier EP en 2012 : « MAXIMUM FUNK AND ROLL » ,enregistré chez les copains du feu CHS RECORDING STUDIO, et tiré à 200 exemplaires histoire de faire un peu de promo. Ils remettent le couvert avec un EP éponyme enregistré en 2014 chez AUDIOLAB STUDIO, tiré à 200 exemplaires mais également présent un peu partout en digital. Et puis ils se disent que ça serait bien un peu de se regrouper avec des copains qui font de la musique, d’accentuer un peu la com en faisant un site internet etc… mais toujours plus de compos, d’expérimentation et des concerts dans l’unique but de se faire plaisir.

BRIOFEET fait partie du collectif GARDEN PARTY PRODUCTIONS

 

MC 99

 

« MC » : abréviation de maître de cérémonie. Parce qu’après tout, c’est moi qui vous parle derrière un micro.

« 99 » : Nombre constitué de deux chiffres dont la forme rappelle vaguement celle de la lettre « g ».

J’ai commencé par gratouiller vers 15 ans, appris les principaux accords, les barrés et basta.

J’intègre un premier groupe « BLASPHEME », du grunge avec des copains qui durera un an. Pendant ces années, j’écoute beaucoup de groupes comme RATM, BEASTIE BOYS, RHCP… un peu de hip-hop et quelques classiques français. Puis je rencontre des potes avec qui on se met a écouter des vinyles des PINK FLOYD, GONG, ANGE, TANGERINE DREAM…, et puis d’autres avec qui j’écoute THE TOY DOLLS, NOFX, RANCID, SUBLIME etc… En 1997, je monte avec d’autres copains FIFTY BOCKS, formation punk rock et trompette à la base, je gratte et chante . Grâce au trompettiste Henri, je me mets à écouter beaucoup de ska : THE TOASTERS, TSPO, THE SPECIALS, SKATALITES et tant d’autres, sans délaisser pour autant mes précédents amours musicaux. 2-3 ans plus tard nous voilà 8 à faire un mélange de ska-punk-swing-reggae, qui marche plutôt bien niveau local.

Quelque part vers 2004, lors d’un concert avec les fifty, on se retrouve à partager le plateau avec « CRUMBLE » un groupe de blues-rock, dont le jeu du guitariste nous impressionne. Je ne savais pas que j’allais retrouver cet énergumène vers la fac à Grenoble un an plus tard, dans des circonstances que la morale réprouve. FIFTY BOCKS s’étant terminé en 2005, Maneo m’invite à rejoindre le BRIOFEET BLUES BAND, pour des reprises de SANTANA et HENDRIX en tant que chanteur secondaire, pourquoi pas ? Vince était alors le batteur. En parallèle, je rame en fac de musicologie, je me mets un petit peu au piano, m’intéresse au son du Hammond et des synthés en général. Encore une fois les rencontres mais surtout internet me permettent de m’abreuver de nouvelles influences, la liste est trop longue. Pour résumer, du raw funk, de l’afro-beat, du prog, de l’electro etc…

Quelques mois plus tard, je deviens seul chanteur et Maneo m’encourage à faire du clavier dans le groupe, alors que je ne sais même pas vraiment en jouer et que surtout je n’ai pas franchement le matos pour. Pas grave. En partageant nos influences, on a ensuite commencé à faire des compos, et on ne s’est jamais quittés. 10 ans et une centaine de concerts plus tard, malgré la vie perso et l’éloignement géographique, la motivation ne démord pas. Pour ma part, je suis devenu un peu geek des synthétiseurs, et écoute beaucoup de library music, un peu de chiptune, des b.o, en plus de tous les genres et artistes cités tout au long de cette bafouille.

Bref, J’aime la musique.

MANEO

J’ai découvert la musique en plusieurs étapes. D’abord au travers de ce qu’écoutait mon père quand j’étais tout petit, à 10 ans je connaissais déjà les who, les beatles, les rolling stones et autres Jethro –Tull…

Puis j’ai suivi les traces de mon grand frère et suis tombé dans le hard-rock. Arrivé au Collège, j’avais déjà fait le tour des Guns n’Roses, de Metallica, d’Iron Maiden, Scorpion etc…. J’étais déjà marqué au fer rouge par les « guitar-hero »…

Si j’ai commencé la guitare (classique) à l’âge de 6 ans, ce n’est qu’au lycée que j’ai commencé la guitare électrique ; avec une seule idée en tête, il fallait que je devienne moi aussi un guitar-hero.

Mais l’écoute de Jimi Hendrix, de Santana et de Stevie Ray Vaughan, allait me montrer que s’il fallait être au point techniquement, la vitesse ne ferait pas tout… non il fallait réussir à mêler hargne et douceur pour obtenir le son que je voulais….

Enfin dans cette cuisine il manquait encore un ingrédient : la funk, découvert au travers de groupes comme FFF, Dag, les JB’s et Maceo Parker….

Et voilà, tout était réuni pour avoir un jeu puissant, rythmé, parfois même un peu fou… C’est avec cet esprit que j’ai voulu faire Briofeet, d’abord avec Vinz, puis ma rencontre avec MC 99 (Gege) allait changer beaucoup de choses.

Avec Vinz, on a traîné dans toutes les scènes ouvertes de Grenoble au début de notre rencontre, l’emploi du temps était simple : le mardi, bœuf au l’art scène ; le mercredi, bœuf au Duplex, le jeudi répète, le vendredi (s’il n’y avait pas de concert) bœuf à la chaufferie, le samedi, répète à nouveau… Bref, on jouait tout le temps ensemble. A y réfléchir je ne crois pas avoir aussi bien connu quelqu’un musicalement…

Avec Gégé, ça a été un « coup de foudre », dès la première rencontre on s’est tellement bien entendu qu’il paraissait évident qu’on devait jouer ensemble. La compo avec lui était hyper simple, tout était facile et coulait de source…

Avec le premier, je pouvais expérimenter tout ce que je voulais et avec le second j’apprenais à rester dans le domaine du raisonnable….

Bref, voilà en résumé ce qu’il faut savoir pour comprendre ma façon de jouer, c’est peut-être un peu  plus qu’une bio mais tant pis, j’espère au moins que cela vous aura distrait….

Vincenzo

 

Ma découverte de la musique se fait à 7 ans. Je commence la clarinette et suis une formation musicale pendant 8 ans. A 15 ans, influencé par le Rock et le Métal des années 90, je débute la batterie et forme un premier groupe au lycée avec deux potes. Ce sera en fac de musique que je rencontre Gégé et Manu avec qui commencera l’histoire du Briofeet. Suite au départ de notre bassiste je prends la basse au sein du groupe en 2010.

Abdou

 

Autodidacte dans de nombreux domaines, issu d’une formation artistique ( Art graphique ), ayant toujours baigné dans la musique dans le ventre de ma mère qui vivait les années 70′ et avec mes oncles hippies. Je crois que je suis resté bloqué sur cette ambiance musicale, délurée mais vivante!! ( Parliament, War, Santana, Herbie Hancock, Stanley Clarke, Chick Corea, …).

Plutôt collectionneur d’instruments de musique, que grand musicien. J’ai touché et appris à jouer un paquet d’instruments, acquis tout le long de ma vie… ( basse, ukulélé, harmonica, sax alto, clarinette, flûte irlandaise et traversière indienne, darbouka, tablas, congas bongos, sitar, oudu..) et encore aujourd’hui. Le problème est que je n’avais jamais joué en groupe. J’enregistre mes instruments pour faire des petites compos, et surtout me faire plaisir…

Aujourd’hui mon intégration dans BRIOFEET résulte de mon travail personnel accompli. Une opportunité à ne pas louper! Une ambiance Psyché Funky Rock… qui me correspond parfaitement. Un super groupe bien implanté musicalement dans leurs styles, et une bande de bons copains et amis !

Perso, merci de m’avoir lu, je vous invite a dialoguer par mail  si vous voulez en savoir plus…
Je vous ferai passer quelques liens artistiques qui me correspondent dans pas mal de domaines….

Musicalement à bientôt!!

 

CHABISHMUSH

Bercé dès mon plus jeune âge par la musique, c’est en fouillant dans de vieux vinyles, que je découvre la musique des 70’s, particulièrement l’univers du rock progressif avec des albums qui resteront gravés à tout jamais : ‘Lamb lies down on broadway’ GENESIS, ‘Close to the edge’ YES, ‘DARK SIDE OF THE MOON’ PINK FLOYD, ou encore ‘Kontarkosz ‘de MAGMA, charmé par le jeu des Phil Collins, Christian Vander, Bill Bruford..

Je débute la batterie à l’âge de 18 ans, puis je fonde avec des amis le groupe de métal prog ‘Opal’, influencé par la musique de Tool, Porcupine Tree, Sleeping Karma…

Après un court passage chez Benoit Sanchez Timeless(Rock prog), je rentre dans la petite troupe d’amis ‘Lili whyskey band’ en tant que percussionniste/batteur, groupe composé d’une dizaine de musiciens, aux multiples influences musicales, style que l’on qualifiait d’ethno celte. Groupe avec qui j’aurai acquis une bonne expérience scénique.

En 2013, je fais la rencontre des Briofeet, attiré par le son psyché, funky et les influences ‘Santana’ (Musique que j’ai beaucoup écouté), j’auditionne et intègre le groupe ce qui m’ouvrira plusieurs portes à la musique, surtout celle du groove!

Entre temps nous reformons ‘Opal’ en hommage à notre ami, qui n’est plus de ce monde , avec qui j’ai débuté la musique, et qui restera à jamais dans mes pensées et présent
sur chacune de mes notes…

En 2015 je fais la rencontre du bassiste André Marquez (Droban Apherna), et du pianiste Thierry Roussey et joue dans le ‘Kaptenfrhakasse trio’, un trio dans le style Jazz fusion..

Genres musicaux que j’aime: le Prog, Métal, Jazz fusion, Funk, Electro, Dub…

Batteurs de prédilection: Billy Cobham, Gavin Harrison, Bill Bruford ,Phil Collins, Simon Philips, Matt Gratska, Matt Halpern, Danny Carrey, Cindy Blackman, Tony Williams, Lenny Whyte, Christian Vander, Tomas Haake, Neil Peart, Steve Smith, Mike Portnoy, Tomas Pridgen…

ACTUS

PROCHAIN LIVE : SAMEDI 30 SEPTEMBRE – FESTIVAL « ROND DANS L’CARRé » – CHAMBERY

Chers amis bonsoir, Pour la rentrée,on est heureux d’aller jouer au festival Rond dans le carré SAMEDI 30 SEPTEMBRE, et … Lire la suite ->

PROCHAIN LIVE : BUGEY C TRIP HIVER #8

Et vlan! A la dernière minute, nous sommes ravis d’apprendre qu’on jouera samedi 18 février 2017 , à la salle … Lire la suite ->

BRIOFEET A BELLEY

Nous sommes ravis de vous annoncer qu’on sera en concert le 9 décembre à L’espace Robert Rameaux à Belley (01) … Lire la suite ->

C’est la rentree !

salut ! on reprend du service le samedi 17 septembre au 648 café à Marcellaz (74) , 21h , entrée … Lire la suite ->

bienvenue sur notre site officiel

Et bien voilà on y est ! On a un site internet comme les vrais. faites vous plaisir à naviguer, … Lire la suite ->